Le porte-parole du ministère de la Culture et de la Communication, Fleur Pellerin, a communiqué un nouveau projet pour la modification de l’actuel clavier « AZERTY ». En effet, il juge que l’actuel clavier n’est pas vraiment adapté à l’orthographe française. Ainsi, des modifications seraient envisageables avec l’Afnor ou l’Association Française de Normalisation.

Le nouveau clavier en question

Il n’est pas question de changer le clavier « AZERTY » d’après Mme Pellerin. Le but est de faciliter l’écriture de la langue française et de prendre en compte tous les caractères dits un peu complexes. Il s’agit par exemple de la ligature « œ », dont l’automatisme de l’écriture diffère d’un système d’exploitation à un autre. Cette modification touchera également entre autres la saisie des majuscules accentuées qui ne figurent pas sur le clavier « AZERTY » et qui n’est pas automatisée sur certains systèmes. Ainsi, le ministère de la Culture et de la Communication a demandé à l’Afnor de réfléchir désormais sur les modifications que l’on peut entreprendre. Pour ce faire, une enquête publique sera menée. Les nouvelles normes sur le clavier français pourront donc être mises en application dès le premier semestre 2017. La France n’est pas le premier pays à entreprendre un tel projet. D’autres pays francophones comme le Canada et la Belgique ont déjà pris une longueur d’avance.

Qu’en est-il des langues régionales ?

Le chef de projet à L’Afnor Philippe Magnabosco parle alors de rajouter plusieurs possibilités d’écriture. Ceci concerne spécialement les caractères spécifiques qui sont plus sollicités pour les langues régionales. Tel est le cas pour l’occitan qui demande l’utilisation régulière d’accents sur les voyelles aussi bien en minuscule qu’en majuscule. L’objectif de ce projet est alors de rajouter d’autres caractères et de rendre leur accès plus aisé pour faciliter l’écriture sur clavier.