Un nouveau dispositif a vu le jour aux États-Unis pour lutter contre l’obésité. En effet, un adulte sur quatre souffre d’obésité dans ce pays. Il s’agit d’un robinet relié directement à l’estomac pour le vider un peu après chaque repas. Mais est-ce vraiment une bonne idée ?

Quelles conditions pour utiliser le dispositif ?

L’AspireAssist n’est pas encore autorisé en France. Aux États-Unis, une autorisation de mise sur le marché a été délivrée par la Food and Drug Administration ou l’agence américaine du médicament, 14 juin dernier. Ce petit robinet est utilisé pour vider un tiers du contenu de l’estomac après chaque repas. Mais ce dispositif ne s’adresse pas à tout le monde. Il est destiné à toutes les personnes de plus de 22 ans atteintes d’une obésité sévère ou morbide avec un IMC ou indice de masse corporelle de plus de 35. Il faut avoir déjà essayé tous les traitements non chirurgicaux contre l’obésité pour accéder à l’AspireAssist. Ce dispositif a alors été conçu pour les personnes qui ne trouvent plus de solution pour perdre et maintenir leur poids par la suite.

Comment l’utiliser et quels sont les avantages ?

Tout commence par l’implantation du robinet. Aucune anesthésie générale n’est requiert. Il consiste à relier l’estomac à un skin-port à l’aide d’un tube fin pour évacuer les aliments excessifs. Le skin-port est une sorte de petit jeton à coller sur la partie extérieure de l’abdomen. Il suffit alors de l’ouvrir grâce à sa vanne après chaque repas pour vider environ 30 % du contenu de l’estomac. 5 à 10 minutes suffisent pour faire l’opération dans les toilettes. Un essai clinique prouve que ce dispositif est bien meilleur que tous les programmes d’éducation alimentaires contre l’obésité. L’étude s’est déroulée aux États-Unis. 111 patients ont suivi un programme alimentaire tout en utilisant ce dispositif. 60 autres patients ont suivi le même programme sans avoir utilisé l’AspireAssist. Les premiers ont perdu en moyenne 12,1 % de leur poids au cours de la première année tandis que les seconds ont seulement perdu en moyenne 3,6 % de leur poids.