Un taux de rappel important n’est jamais de bon augure pour les constructeurs automobiles. Ceci engendre de nombreux problèmes sans compter le fait de perdre significativement de clients. Des automobiles défectueuses ne passent jamais inaperçues dans les médias. Et cela va sûrement faire reculer les consommateurs. Pour la grande marque américaine Ford, les voitures au rappel grimpent jusqu’à 828 000.

Une réalité peu prometteuse pour la marque

Ford_Ranger_001Ford n’est pas la seule. De nombreuses marques américaines ne vont pas connaître un bel été cette année. D’un côté, les indicateurs de vente ne sont pas encourageants. De l’autre côté, les campagnes de rappel accroissent de plus en plus. Chaque constructeur a ses petits vices de construction. Pour Ford, les problèmes en cours concernent particulièrement les serrures de portières qui s’avèrent défectueuses d’après les utilisateurs. Le ressort des portes latérales peut se casser, un problème de matériaux et de construction sûrement. Ainsi, les portes peuvent s’ouvrir soudainement à tout moment. D’ailleurs, le constructeur lui-même a reconnu que ce problème a entraîné un accident et a fait un blessé. Ces rappels touchent 828.000 voitures, dont les modèles Escape, Mustang, C-Max, Focus, Transit et Lincoln. Et la plupart d’entre elles ont été vendues aux États-Unis et au Mexique.

Un problème aux multiples conséquences

fiabilite-automobileCes défaillances techniques n’entraînent pas seulement une baisse de la vente. Le constructeur doit effectuer une déclaration auprès de la Commission des opérations en Bourse ou SEC concernant ces rappels. Une déclaration qui coûtera 270 millions dollars au constructeur sans compter les impôts. Cette dépense va chambouler les résultats du troisième trimestre du constructeur. On ne compte même plus les réactions des investisseurs qui vont également à leur tour, sanctionner le constructeur sur leurs pertes.