Vous rêvez de faire un saut en parachute ? Vous êtes à la recherche de sensation forte ou tout simplement, une envie de tenter une nouvelle expérience ? Avant de vous lancer dans cette aventure, il y a des étapes à ne pas négliger, ainsi que des bases à connaitre absolument. Ci-dessous nos conseils pour réussir votre premier saut en parachute.

Saut en solo ou en tandem

Pour votre baptême en parachute, vous aurez le choix entre, effectuer un saut en solo ou avec un moniteur. Bien évidemment, toute bonne âme opte pour le saut en tandem, afin de découvrir les joies d’un saut en chute libre. Par ailleurs, tout débutant doit impérativement passer par un saut en tandem, si la formation ou le choix de l’apprentissage a été orienté sur une courte durée. Pour les adeptes de sensations fortes, il est aussi possible de réaliser un saut en solo, mais surveillé de près par deux moniteurs. Le saut dure environ une minute, et la sensation d’autonomie vous submergera. Avant de prendre votre envol, dans ce cas, une formation théorique de toute une journée est nécessaire pour apprendre les bases d’une chute libre. Pour certains aventuriers, devenir autonome est possible après une série de stages et une dizaine de sauts pratiques accompagnés pour se permettre et parvenir à s’élancer en solo. Une fois que l’apprenant a terminé la séance théorique et les quelques dizaines de sauts accompagnés requis, il pourra enfin réaliser des chutes en solo.

Apprentissage du saut en parachute par la méthode PAC

PAC signifie, en sport aérien, Progression Accompagnée en Chute. C’est la méthode moderne et rapide qui permet à l’apprenant de pratiquer un saut en parachute autonome. Sachez que tous les moniteurs sont tous des professionnels diplômés d’Etat et qui disposent d’au moins un volume de 1 000 sauts à leur actif. La formation PAC dure au moins une semaine. Cependant, c’est une moyenne étant donné que les sauts dépendent de la météo et qu’aucun saut n’est autorisé quand il pleut, qu’il neige ou quand il y a de forts vents. Néanmoins, il y a des conditions à remplir avant de pouvoir accéder à la formation. Le candidat doit au moins avoir 15 ans. Dans ce cas, une autorisation écrite des parents légaux doit être remise aux responsables pour les mineurs. Ensuite, il faut avoir un poids maximal de 90 kg. Pour les sauts, l’intéressé doit porter des chaussures de sport de type basse. Et enfin, il faut livrer une attestation de non contre-indication à la pratique du parachutisme par un médecin. En cas de doute, dans ce cas, la fédération Française de parachutisme pourra vous recommander un médecin agrée. De ce fait, la formation au sol comprend tout d’abord, l’apprentissage de la base, comme les éléments composant un parachute, les règles de sécurité, la conduite et l’orientation sous voile ainsi que la position à adopter en chute libre. L’équipement indispensable pour un saut est également spécifique et doit être parfaitement maitrisé. Vous enfilerez une combinaison de saut, pour cela, mais aussi, vous mettrez un casque à lunettes et prendrez un modèle de parachute qui convient à votre morphologie et à votre corpulence. Après une ultime inspection, vous embarquerez à bord d’un petit avion, mais des consignes seront, au fur et à mesure du vol, prodiguées par le ou les moniteurs.