Dans la matinée du 23 juillet 2018, le corps d’Oksana Chatchko a été retrouvé dans son appartement à Paris. La co-fondatrice du mouvement Femen avait alors 31 ans.

Les causes de sa mort encore méconnues

Inna Chevtchenko, actuelle leader de l’organisation Femen vient d’annoncer à l’AFP le décès d’Oksana Chatchko, co-fondatrice du mouvement. Anna Goutsol l’a confirmé sur Facebook, en affirmant que la plus courageuse de toutes nous a quittés. Elle se joint aux membres de la famille et aux amis de la défuntes pour le deuil de cette intrépide jeune femme, qui n’était qu’à fleur de l’âge. Aucune raison apparente n’est associée à son décès. Toutefois, ses amis ont affirmé qu’elle a laissé une lettre de suicide. Nous attendons actuellement la version officielle de la police.

Une activiste enflammée

Oksana avait eu l’idée du mouvement Femen dans les bars de Kiev, avec à ses côtés Anna Goutsol et Sacha Chevtchenko. Elles n’étaient que de jeunes adolescentes et déjà révoltées par la crise identitaire qu’elles vivaient. Filles de pères démissionnaires ou alcooliques et de mères dépassées mais courageuses, elles étaient les clichés de leur pays qu’est l’Ukraine dans les années 2000. En avril 2008, elles se décident enfin à passer à l’action d’une manière provocante.
Les militantes du mouvement Femen, féministes radicales, sont connues en s’affirmant seins nus et avec des messages inscrits sur le corps. Ce mouvement s’affirme antireligieux et défend principalement les droits de la femme, mais aussi la démocratie. Elles accusent la prostitution, la corruption et l’influence de la religion dans la société.

Arrachée de sa famille et de son pays

La belle Oksana a été chassée de son pays en 2013 et s’est refugiée en France. Elle a mal vécu cet arrachement à sa mère et à sa famille. Par ailleurs, elle quitte également les Femen, que la société, selon Oksana, a tué, et suite à divers désaccords avec Inna Chevtchenko. Tous ces éloignements ont déprimé l’artiste peintre, qui est restée une Femen en elle jusqu’à la fin.